Que faire avec des fleurs de sureau ?

Photo Que faire avec des fleurs de sureau ?

Soigner les petits maux d'hiver ou parfumer des recettes délicates, le Sambucus nigra a plus d'un tour dans son sac. La plante qu'on surnomme aussi « arbre de Judas » contient de nombreux actifs qui en font un incontournable de l'herboristerie. Séchées ou fraîches, ses fleurs affichent des propriétés diurétiques, antivirales et plus encore.

Pour combattre le rhume naturellement

Les fleurs de sureau possèdent une excellente vertu expectorante. Les composés terpéniques qu'elles contiennent en quantité sont à l'origine de cette propriété, reconnue par l'OMS, elle-même.

Prises en tisane durant les périodes de grippe, les fleurs favorisent la production de sécrétions bronchiques. Elles activent, en plus, la mobilisation de ces dernières et leur expulsion. Ce processus participant grandement à la résorption rapide de la maladie.

Pour cette même propriété, les sommités fleuries de la plante constituent un recours fréquemment utilisé en cas d'otites. Elles sont particulièrement efficaces quand celles-ci s'accompagnent d'écoulements.

Pour faire baisser la fièvre

Le sureau possède une autre vertu d'intérêt à travers ses fleurs. En infusion, ces dernières ont la capacité d'activer la transpiration. Ce qui en fait un diaphorétique naturel très sollicité, en cas de fortes fièvres.

Doublée d'une propriété diurétique, cette aptitude de la plante à faire transpirer explique également son utilisation dans les cures printanières. Elle permet de débarrasser l'organisme des toxines produites par les petits excès des saisons froides.

Pour tirer au mieux profit de ces multiples avantages, garder en tête de ne pas dépasser 500 mg d'extrait sec par jour. En général, la tisane maison se prépare avec 1 litre d'eau et 40 g de fleurs.

Les médecins déconseillent le recours à ces produits chez les personnes sous traitement insulinique. La porphyrie et l'anémie constituent les deux autres principales contre-indications.

Autrement, ces petites fleurs crème sont également anti-oxydantes et antirhumatismales. Elles se révèlent, enfin, très utiles pour les personnes souffrant d'allergies comme le rhume des foins, pour ses propriétés antihistaminiques.

Pour rehausser ses petits plats

Le sambuc, autre désignation vernaculaire de la plante, sait aussi s'inviter en cuisine. On a redécouvert, ces dernières années, ses capacités à parfumer boissons, desserts et plats.

Le sirop est un grand classique largement apprécié pour son goût acidulé et fleuri. On la prépare chez soi ou on s'en procure sous différentes marques dans le commerce.

Revogan propose le sien en flacon de 200 ml. Ce produit de fabrication artisanale s'utilise comme complément alimentaire à raison de 3 prises quotidiennes.

Disponible en flacon de 300 ml, Dynasureau de Dynarop active les défenses naturelles et dégage les encombrements des voies respiratoires. Cette formule naturelle comprend également dans sa composition des extaits de marrube blanc, de serpolet et de Grindélia robuste.

Par ailleurs, il existe bien d'autres manières de tirer parti de la plante. Désignées comme « la nourriture des dieux » dans l'Antiquité gréco-romaine, les baies étaient investies de pouvoir magique chez les Celtes. L'écorce et les feuilles et les bourgeons sont également utilisés et apparaissent dans la composition de certains gélules et macérats.